"La plume est la langue de la pensée"
Miguel de Cervantes Saavedra

20/04/2010

No pasaran!

Comme chaque année depuis que Sébastien Deyzieu est tombé d'un toit lors d'une manifestation contre l'impérialisme américain organisé par le GUD et les JNR en 1994, l'extrême-droite radicale tentera de se rassembler pour honorer la mémoire de leur "camarade". Et comme chaque année les antifascistes seront présents pour gueuler une fois de plus que la rue n'appartiendra jamais aux fachos.
Cette année pourtant il y a du changement dans l'air. Les crânes rasés et autres nostalgiques de Vichy se rassembleront en matinée... avec un discours qu'ils voudraient "social"! Dans une vidéo appelant à la manifestation, les fachos ont utilisé des images de luttes sociales... Sud-Rail et la CGT Continental Clairoix, dont les luttes figurent sur la vidéo, ont écrit un communiqué commun pour balayer cette tentative de récupération. Les syndicats appellent donc à la manifestation antifasciste afin de rappeler aux fachos que nos luttes et leurs obsessions sont définitivement antagonistes !


Fédération des syndicats SUD-Rail
Sy
ndicat CGT Continental Clairoix


Nos grèves et manifestations ne sont pas récupérables par les fascistes !


Des groupes d’extrême-droite diffusent sur Internet une vidéo d’appel à une de leur initiative raciste et fasciste, utilisant de nombreuses images de manifestations sociales, notamment de cheminots et des Continental.

Cette manipulation montre que l’extrême-droite recherche un alibi « social » à ses manoeuvres démagogiques et dangereuses.

Dans le même temps, ces groupes multiplient les agressions racistes, les attaques envers des militants du mouvement social. La banalisation du racisme dans le discours d’une droite décomplexée, les dérapages verbaux d’élus ou de leaders politiques ont remis en selle et légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd’hui s’exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes. Les dérapages racistes se succèdent, la traque des sans papiers s’intensifie et les pressions s’accentuent afin de criminaliser la solidarité. Il faut dénoncer la lepénisation des esprits et l’offensive patronale contre le mouvement social, qui font toutes deux le lit du fascisme.

La crise sociale offre un terreau propice aux tenants du « chacun pour soi », aux replis communautaires et identitaires. L’extrême droite a toujours prospéré sur la misère et le chômage de masse. Les plans de licenciements qui se succèdent, les délocalisations lui offrent un contexte fertile. Les classes populaires payent encore et toujours l’addition des crises financières et capitalistes.

Lutter contre les offensives patronales, contre la casse des acquis sociaux (retraites, sécurité sociale), c’est aussi lutter contre l’extrême droite. Tout comme lutter aux côtés des franges les plus précaires du prolétariat : les travailleur/ses sans papiers, les chômeurs/ses, les salarié-e-s menacé-e-s de licenciement…

Luttons tous ensemble pour que demain ne soit pas pire quaujourd’hui !

Nos grèves et manifestations n’ont rien de commun avec ceux qui distillent la haine, la division, le culte du chef, le rejet des droits de l’Homme, …

Ensemble, et avec d’autres forces syndicales, associatives, politiques, nous participerons à la manifestation antifasciste, le 9 mai à Paris.

13 avril 2010


En prime, deux vidéos du sclap:

la manif du 9 mai 2009 en hommage à la résistance:


et celle de 2006: enterrons le fascisme!

video

Aucun commentaire: